Chapelle du Pont-de-Bonne

  • Date 1952
  • Adresse Route de Limet, 86 – 4577 Modave

Diplômé de l’Institut des Arts décoratifs de La Cambre en 1951, Charles Vandenhove commence sa carrière avec la réalisation d’un projet, certes modeste, mais qui témoigne déjà d’inclinaisons qui jalonneront son parcours d’architecte. Associé à Lucien Kroll – qu’il a rencontré quelques années plus tôt à Saint-Luc à Liège et avec qui il fera toutes ses études – mais également à Jacques-Grégoire Watelet lui aussi diplômé la même année,  Vandenhove s’engage en 1952 dans l’aménagement d’une petite chapelle dans un ancien garage. La maître d’ouvrage, la Comtesse May de Liedekerke, souhaite offrir un lieu de recueillement aux habitants de la petite bourgade de Pont-de-Bonne. En retrait de voirie, au pied d’une voie rapide qui conduit à Limet, la chapelle prend place derrière deux murs en moellons de grès dont la matérialité assure l’inscription du projet dans le contexte environnant. Entre les murs et la chapelle, une petite cour offre aux fidèles un lieu de rencontre et d’échanges. La façade à rue témoigne quant à elle d’une rupture avec le contexte. Aveugle et composée de briques peintes en blanc, elle s’inscrit dans un langage caractéristique de la modernité d’après-guerre, une écriture qui rappelle les travaux de Roger Bastin et Jacques Dupuis tout en témoignant d’une attitude plus sobre. Précédée d’un mur d’une soixantaine de centimètres qui fait office de tampon isolant le lieu de prière du bruit de la circulation, la façade porte une cloche à gauche et est percée par la porte principale qui, légèrement désaxée, ouvre sur la salle de prière. Cet espace – dont le plan parallélépipédique révèle lui aussi une attitude de grande retenue – est percé de trois baies hautes qui font face à un mur plein décoré d’une composition peinte de Jean Beaudry représentant un Chemin de Croix. Qu’il s’agisse du mobilier liturgique ou de certains ornements, l’ensemble témoigne des premières réflexions menées par Vandenhove sur les liens entre art et architecture et, pour reprendre les mots de Raymond Balau : « La sérénité qui se dégage de l’ensemble tient à un art naissant de la mesure et de la disposition. »

  • Description du fonds

    1 dossier avec quelques photographies.

  • Bibliographie

    BALAU, Raymond, « Chapelle du Pont-de-Bonne (1952) », dans Les Nouvelles du patrimoine, n° 98, octobre-novembre-décembre 2002, p. 12-13.

    BEKAERT, Geert, VERSCHAFFEL, Bart, DERCON, Chris, Charles Vandenhove : art et architecture, Tournai, La Renaissance du Livre, 1998, p. 21.

  • Auteur et date de la notice Sébastien Charlier, 2021