Maison Céramique

  • Date 2003-2011
  • Adresse Avenue Céramique, 187 – 6221 KX Maastricht (Pays-Bas)

L’immeuble à appartements « Céramique » à Maastricht apparait comme le dernier projet d’envergure de Charles Vandenhove aux Pays-Bas. La revitalisation du quartier, autrefois dominé par les usines Céramique, est lancé dès la fin des années 1980 sous l’autorité de Jo Coenen chargé de la conception du plan directeur. L’enjeu de la qualité architecturale est mis à l’honneur dès le départ et voit la contribution de plusieurs figures internationales parmi lesquelles Mario Botta, Aldo Rossi, Alvaro Siza, Luigi Snozzi ou Bob Van Reeth. Les Liégeois Bruno Albert et Charles Vandenhove tout comme le bureau Greisch participent également. Vandenhove est chargé de réaliser un immeuble à appartements face au Bonnefantenmuseum et à quelques pas du Centre Céramique. L’architecte dessine l’immeuble au-dessus d’un sous-sol réservé à des emplacements de parking et des espaces de stockage réservés aux habitants, le rez-de-chaussée étant dédié aux surfaces commerciales. Les étages supérieurs sont quant à eux composés d’appartements dont certains proposent jusqu’à trois chambres et une surface de près de 140 m2. Le confort des habitants est à nouveau un enjeu majeur et tous les logements sont notamment équipés de grandes terrasses prolongeant les chambres ainsi que le salon. La lumière naturelle est également un élément central. La formule des grandes baies cintrées utilisée précédemment dans la maison Esther se retrouve ici tout comme les volets en afzelia qui permettent de protéger les chambres de la lumière. La circulation verticale est assurée par une double cage d’ascenseur entièrement vitrée et un escalier de secours pour lequel, étonnamment, Vandenhove délaisse la solution hélicoïdale pour une approche apparemment plus simple mais techniquement audacieuse. Dans un environnement marqué par une architecture contemporaine, le Liégeois choisit de privilégier des matériaux « modernes » comme le béton préfabriqué et l’acier galvanisé. Ce qui est désormais un trait du travail de Vandenhove, des plasticiens sont invités à collaborer au projet. Outre l’intervention non réalisée de Daniel Buren, la composition en néons de Claude Lévêque vient se poser « délicatement » sur les murs cylindriques en béton entourant les circulations verticales et sur la structure métallique des ascenseurs vitrés.

  • Bibliographie

    Charles Vandenhove, architecture / architectuur 1954-2014, Tielt, Lannoo Publishers, 2014, p. 240-241.

  • AUTEUR ET DATE DE LA NOTICE Sébastien Charlier, 2022