Hôtel de ville et centre culturel de Ridderkerk

  • Date 2000-2004
  • Adresse Koningsplein, 1 – 2981 EA Ridderkerk (Pays-Bas)

Depuis le début de sa carrière, Charles Vandenhove a eu l’occasion de répondre à des commandes d’une grande variété, touchant aux logements, aux bâtiments commerciaux ou aux infrastructures publiques qu’elles soient culturelles (musées, théâtres…) ou administratives (bureaux, palais de justice). Le projet de Ridderkerk conduit l’architecte liégeois sur un nouveau programme, celui de l’hôtel de ville. Généralement envisagé comme véritable repère urbain, l’hôtel de ville symbolise l’autonomie mais également l’autorité communale et ce depuis le Moyen-Âge. La commande est donc éminemment chargée de sens pour cette petite ville de près de 50 000 habitants située au sud de Rotterdam. La construction d’un nouvel hôtel de ville est décidée afin de remplacer l’ancien bâtiment datant de la fin des années 1970 qui n’est pas démoli mais est rénové par Vandenhove en 2005. Le nouvel édifice s’inscrit dans le nouveau masterplan de la ville et prend pied au bord d’une grande place ovale dont la forme n’est pas sans rappeler celle de l’espace où est installée la Singelkerk, église historique de la ville. Les deux pouvoirs historiques se répondent sans toutefois se voir. Le complexe inclut des bureaux et des salles de réunion pour les autorités et les services administratifs mais porte également une ambition culturelle en réunissant une salle de théâtre, une école de musique et plusieurs locaux mis à disposition du monde associatif local. Très logiquement, le hall sert de séparation entre les deux fonctions. La façade principale, en briques jaunes, épouse la courbure de la place et se développe sur trois étages principaux. À l’instar de plusieurs projets intérieurs comme De Zieken à La Haye ou Catharinahuis à Eindhoven, Vandenhove reprend le principe de la colonnade qui produit une porosité entre l’intérieur et l’extérieur. Aux extrémités, deux ailes adoptent la même matérialité et le même rythme des pleins et des vides. De l’autre côté, vers la Kaas Katerstraat, le langage se distingue avec une dominante de baies vitrées qui marquent une aile de deux niveaux. Dans les aménagements intérieurs, on retrouve certains « codes » de l’architecte liégeois. La vérité structurelle de l’édifice est, ici, marquée non pas par des colonnes mais par des piliers combinant briques jaunes et béton. La commande inclut également la participation de nombreux artistes parmi lesquels Luc Tuymans, Patrick Corillon, Jean-Pierre Pincemin ou Léon Wuidar. Fait singulier, l’intégration d’œuvres d’art ne se limite pas à une approche contemporaine, Vandenhove reproduisant des œuvres de Botticelli et Piranèse. À l’instar de nombreux autres projets, l’architecte intervient également dans l’espace public en dessinant deux mâts majestueux qui ponctuent la place et signalent le nouvel hôtel de ville.

  • Description du fonds

    69 boites d’archives

  • Bibliographie

    VERSCHAFFEL, Bart, VAN DEN DRIESSCHE, Maarten, VANDER MAREN, Philippe, Charles Vandenhove – Gemeente Ontmoetingcentrum Ridderkerk, Gand, A&S Books, 2005.

  • AUTEUR ET DATE DE LA NOTICE Sébastien Charlier, 2022